Loading

Qu’est-ce que Bitcoin Mining ? Le guide complet.

Guide complet : qu'est-ce que le "bitcoin mining"

Article rédigé par Vincent Benaiteau. Durée de lecture 20mn

Est-ce qu’il est possible d’avoir une indépendance financière avec la cryptomonnaies ?

Guide sur le « Bitcoin mining », qui est le processus de vérification des transactions Bitcoin et de l’ajout de nouveaux blocs à la blockchain Bitcoin. Comment fonctionne le mining Bitcoin ? Les matériels nécessaires pour miner du Bitcoin ? Comment choisir un pool de mining Bitcoin ? Et comment calculer la rentabilité du Bitcoin mining ?

Les concepts clés tels que la difficulté du mining, la récompense de bloc, les frais de transaction, et comment ils affectent la rentabilité du Bitcoin mining. Des conseils pratiques sur la gestion de l’électricité, la sécurité du mining, et l’optimisation de la rentabilité du mining.

Il s’agit ici d’introduction complète au Bitcoin mining, expliquant comment cela fonctionne et comment les mineurs peuvent rentabiliser leur activité.

1- Qu'est-ce que le minage de Bitcoins ?

Le minage de Bitcoin est le pilier qui maintient du système Bitcoin, fonctionnel et prospère. C’est le processus qui permet aux transactions Bitcoin d’être validées et ajoutées au registre blockchain sans avoir besoin d’un tiers de confiance. Il est basé sur un type de mécanisme de gouvernance appelé preuve de travail distribuée (PoW), conçu pour encourager la participation et faciliter la croissance, la sécurité et la décentralisation du réseau Bitcoin.

L’émission de Bitcoin est identifiée comme minière parce qu’elle rappelle l’extraction d’or et d’autres minéraux, même s’il n’y a pas de creusement profond sous terre ou dans des grottes. En bref, il peut être expliqué comme le processus qui entre le nouveau bitcoin en circulation et ajoute de nouvelles transactions à la chaîne temporelle Bitcoin (également appelée blockchain).

Ces deux performances apparemment simples sont possibles grâce à un système de calcul robuste fonctionnant conformément au protocole et à la gouvernance rigoureux de Bitcoin pour créer le système monétaire solide, décentralisé et innovant que nous connaissons aujourd’hui.

Cet article explique comment fonctionne une telle structure technologique et économique tout en essayant de démystifier les idées fausses autour de sa consommation d’énergie avec des données précises et un raisonnement solide.

2- La solution de la fraude transactionnelle.

Le minage de Bitcoin crée de nouveaux blocs et les ajoute au registre en respectant des règles prédéfinies. Les nœuds participants du réseau doivent accepter que les utilisateurs, identifiés publiquement par des adresses cryptographiques, soient les propriétaires légitimes des soldes bitcoin.

Les mineurs exercent une fonction de coordination pour le réseau Bitcoin qui, dans les systèmes de paiement traditionnels, est exécutée par un intermédiaire de confiance, comme une banque ou toute autre institution financière.

Pour éliminer la dépendance à l’égard d’un tiers de confiance, Bitcoin doit empêcher que les fonds ne soient dépensés deux fois ou dépensés par quelqu’un d’autre que son propriétaire.

L’utilisation de signatures numériques, est une invention cryptographique des années 1970, empêche les utilisateurs non autorisés de dépenser l’argent d’autres personnes. Une paire de clés privée-publique est une preuve solide de propriété qui permet uniquement au détenteur de la clé privée de dépenser ou de déplacer des bitcoins.

Cependant, les signatures numériques seules ne garantissent pas que les bitcoins reçus en paiement n’ont pas également été dépensés ailleurs (le problème de la double dépense).

Pour résoudre ce problème, Satoshi a utilisé le PoW basé sur le hachage d’Adam Back pour permettre aux transactions d’être ordonnées chronologiquement en blocs et au réseau de parvenir à un accord sur l’état actuel du grand livre en poursuivant la plus longue chaîne de blocs.

Ce mécanisme sécurise la blockchain contre les attaques puisque les transactions ne deviennent réversibles que si un acteur malveillant refait le PoW de tous les blocs précédents. Étant donné que de nouveaux blocs sont constamment ajoutés à la chaîne, il est pratiquement impossible pour ces acteurs de rattraper leur retard.

3- Comment fonctionne le minage de bitcoin ?

L’exploitation « minière » nécessite un effort massif traduit par une énorme quantité de calcul utilisant des systèmes similaires aux centres de données. Les ordinateurs à circuit intégré spécifiques à l’application (ASIC) sont utilisés pour fournir la puissance de calcul aux mineurs, qui rivalisent pour être les premiers à ajouter le bloc suivant à la blockchain, en émettant de nouvelles pièces et en rendant le réseau de la crypto-monnaie digne de confiance.

Le minage crée la confiance en garantissant que les transactions ne sont confirmées que lorsque suffisamment de puissance de calcul a été engagée dans le bloc qui les contient. Plus il y a de blocs générés dans la chaîne, plus la confiance est créée.

Les mineurs ajoutent un nombre variable de transactions qui sont regroupées dans un bloc. Il n’y a pas de nombre défini de transactions incluses dans un bloc car cela dépend de leurs données stockées, de sorte que chaque bloc peut contenir d’une seule transaction à plusieurs milliers. La quantité de bitcoin à émettre est fixe et diminue avec le temps grâce à l’événement de réduction de moitié (alias halving) qui se produit tous les quatre ans.

4- Pourquoi miner bitcoin ?

Tout comme l’or ou tout autre minéral nécessite un travail physique dur pour être extrait et mis en circulation, Bitcoin nécessite un travail de calcul dur pour être émis. Cet effort de calcul est une étape nécessaire pour assurer sa sécurité.

Pourquoi et comment ? Étant des données numériques dans la chaîne temporelle, Bitcoin est exposé à la copie, à la contrefaçon et à la double dépense. Le travail de calcul acharné requis pour exploiter Bitcoin est si coûteux et gourmand en ressources que les acteurs malveillants sont mieux incités à dépenser ces ressources pour exploiter Bitcoin plutôt que d’essayer de le compromettre.

De plus, c’est le processus nécessaire pour émettre de nouveaux bitcoins. Si l’exploitation minière cessait, il y aurait encore des millions de bitcoins en circulation et le réseau fonctionnerait toujours. Cependant, l’incitation financière accordée aux mineurs permet de remplir un système qui apparaîtrait autrement comme une entreprise inachevée.

5- Une brève histoire du minage de bitcoin.

Bitcoin s’appuie sur le réseau peer-to-peer de dizaines de milliers de nœuds (ordinateurs) pour fonctionner, les nœuds miniers et utilisateurs. Ces nœuds sont la base d’un réseau de paiement qui déplace des milliards de dollars dans le monde entier chaque année sans coordination d’une entité centrale.

Lorsque Satoshi Nakamoto a lancé Bitcoin en 2009, il y avait peu de différence entre l’exécution d’un nœud Bitcoin et l’extraction de bitcoins. Par conséquent, les opérateurs de nœuds et les mineurs ont été identifiés comme les mêmes acteurs du réseau, car de nombreux utilisateurs qui exécutaient des nœuds sur leurs ordinateurs pouvaient également exploiter des bitcoins de manière rentable sur ces mêmes processeurs.

L’exploitation minière de Bitcoin était une sorte de travail de bricolage, éloignée de l’industrie minière dans laquelle elle s’est développée ces dernières années, florissante parallèlement au prix du bitcoin et à l’incitation à miner.

L’une des différences les plus significatives entre Bitcoin et la plupart des autres crypto-monnaies est l’absence de bitcoins pré-minés (pièces émises avant le lancement du projet). En effet, Satoshi a lancé le réseau avant de miner du bitcoin afin qu’il ne puisse avoir aucun avantage sur quiconque voulait participer au système.

Une fois le réseau lancé le 3 janvier 2009, il a miné le premier bloc, identifié comme le bloc Genesis ou bloc 0 « zéro », contenant 50 bitcoins. En tant que seul mineur sur le réseau Bitcoin à l’époque, Satoshi a créé des blocs en utilisant un ordinateur personnel moyen.

Des CPU aux GPU

Le matériel du réseau Bitcoin a connu une évolution technologique rapide en seulement dix ans. L’équipement minier nécessaire pour générer de nouveaux bitcoins et ajouter de nouvelles transactions sur la blockchain joue un rôle fondamental dans le succès du réseau, car il détermine s’il est rentable ou non pour les mineurs de gérer une telle entreprise.

Au début de la vie de Bitcoin, les opérateurs de nœuds et les mineurs effectuaient des opérations très similaires en utilisant du matériel similaire appelé unités centrales de traitement (CPU). Le bloc genesis a presque certainement été extrait par un ordinateur utilisant son processeur.

Les processeurs contrôlent la façon dont les commandes des ordinateurs sont traitées et exécutées, et en raison de l’absence de concurrence des mineurs au début de Bitcoin, le peu de puissance de calcul nécessaire pour créer de nouveaux blocs et gagner des récompenses minières pourrait être facilement effectué sur les périphériques CPU.

Une fois que le bitcoin a commencé à prendre de la valeur en 2011, atteignant d’abord 1 $, puis 30 $ par pièce, la concurrence pour exploiter le bitcoin est devenue plus intense et l’exploitation minière d’unités de traitement graphique (GPU) a été adoptée. Initialement conçus pour les applications de jeu, les GPU sont conçus pour effectuer de nombreux calculs mathématiques simultanément et sont beaucoup plus rapides que les processeurs.

Des GPU aux ASIC

En 2012, les FPGA (Field Programmable Gate Arrays), une étape intermédiaire entre un processeur programmable rapide et un ASIC dédié, ont été utilisés jusqu’à ce que les ASIC émergent et dominent l’exploitation minière bitcoin jusqu’à présent.

Les circuits intégrés spécifiques aux applications (ASIC) ont commencé à être utilisés en 2013 pour l’extraction de bitcoins. Ils sont construits sur mesure pour une application particulière, et dans Bitcoin, ces puces sont personnalisées uniquement pour effectuer le hachage SHA-256. Ils sont des ordres de grandeur plus rapides que les GPU. Aujourd’hui, l’exploitation minière ASIC est la seule technique d’extraction de bitcoin économiquement réalisable.

6- Le processus d'extraction.

Le minage comprend les étapes suivantes, qui sont effectuées en boucle continue :

  1. Sélection et regroupement des transactions diffusées sur le réseau peer-to-peer dans un bloc.
  2. Sélectionner le bloc le plus récent sur le chemin le plus long de la blockchain et insérer un hachage de son en-tête dans le nouveau bloc.
  3. Essayer de résoudre le problème de preuve de travail (PoW) pour le nouveau bloc et surveiller simultanément les nouveaux blocs provenant d’autres nœuds.

Le nouveau bloc est ajouté à la blockchain locale et diffusé sur le réseau peer-to-peer si une solution est trouvée au problème de preuve de travail.

7- Le problème de la preuve de travail.

La preuve de travail est au cœur du réseau Bitcoin. Sans cela, chaque participant au réseau pourrait modifier la blockchain à son avantage. Sans une autorité centralisée pour résoudre les différends, PoW garantit que le réseau continue de fonctionner correctement.

Le mécanisme de preuve de travail remplit deux objectifs : il garantit que chaque participant partage la même copie de la blockchain et que les fonds ne sont pas dépensés plus d’une fois, un problème connu pour les réseaux de paiement sans entités centrales de coordination.

L’algorithme PoW de Bitcoin adopte des fonctions de hachage, des opérations mathématiques unidirectionnelles qui transforment une chaîne de données en un nombre de longueur fixe appelé hachage. Même la modification mineure des données, comme une virgule, entraîne la modification complète du hachage.

Bitcoin s’appuie sur SHA-256, qui produit une valeur de 256 bits de long et a été créé par la National Security Agency en 2001. Pour cette raison, il est également considéré comme très sécurisé.

Les mineurs recherchent des blocs acceptables en utilisant généralement la procédure suivante exécutée en continu :

  1. Incrémenter (ajouter 1 à) un nombre arbitraire dans l’en-tête de bloc appelé nonce.
  2. Prenez le hachage de l’en-tête de bloc résultant.
  3. Vérifiez si le hachage de l’en-tête de bloc est inférieur à une valeur cible prédéterminée lorsqu’il est exprimé sous forme de nombre.

Si le hachage de l’en-tête de bloc n’est pas inférieur à la valeur cible, le bloc sera rejeté par le réseau. Trouver un bloc avec une valeur de hachage suffisamment petite est le problème PoW.

8- La fonction de réglage de la difficulté.

L’ajustement de la difficulté de Bitcoin et les réductions de moitié des récompenses sont à la base du système d’approvisionnement programmatique de Bitcoin. En moyenne, le réseau Bitcoin est conçu pour créer un bloc toutes les dix minutes. Satoshi a spécifiquement choisi cette fonctionnalité comme compromis entre le temps de confirmation rapide et la quantité de travail gaspillée en raison des fractionnements de chaîne et des blocs invalides.

Ceci est géré par des ajustements de difficulté, en ajustant périodiquement la valeur cible de hachage pour les blocs. Au fur et à mesure que de plus en plus de mineurs se joindront, le taux de création de blocs augmentera. Au fur et à mesure que le taux de création de blocs augmente, la difficulté d’exploitation minière augmente pour compenser, ce qui ramène le taux de création de blocs à sa moyenne de 10 minutes prévue.

En pratique, pour chaque tranche de 2 016 blocs (généralement générés toutes les deux semaines, chaque bloc prenant ∼10 minutes à confirmer), les nœuds Bitcoin calculent une nouvelle difficulté en conséquence, en fonction du temps qu’il a fallu pour extraire les 2 016 derniers blocs.

Le bloc de genèse n’avait qu’une difficulté de 1, ce qui signifie qu’il a probablement été extrait instantanément. Comparativement, la difficulté de l’extraction de blocs est maintenant à 30 billions et ne cesse de croître. Cette mesure indique qu’elle nécessite que le matériel minier ASICS hautement spécialisé effectue, en moyenne, plus de 30 billions de hachages avant de trouver un bloc valide pour rester compétitif.

9- La récompense de bloc.

Résoudre le problème du PoW nécessite beaucoup de puissance de calcul qui coûte beaucoup d’argent. Pour encourager les participants à investir leurs ressources dans l’exploitation minière, Bitcoin offre deux récompenses pour chaque bloc extrait avec succès: une récompense de bloc (subvention) et des frais de transaction.

Basé sur l’algorithme de Bitcoin, la récompense de bloc diminue de moitié tous les 210 000 blocs (environ tous les quatre ans) et est actuellement fixée à 6,25 bitcoins par bloc.

Les réductions de moitié des récompenses garantissent que la production de bitcoin est stable à moyen terme, mais s’épuise entièrement à long terme, garantissant que la quantité de bitcoin est finalement plafonnée.

Pour cette raison, le bitcoin est souvent considéré comme « l’actif le plus dur » du monde. Même l’offre d’or a augmenté de 1% à 2% par an depuis 1900, et rien ne garantit que son taux de croissance pourrait augmenter ou diminuer, contrairement à l’offre programmatique immuable de Bitcoin.

Finalement, la récompense chutera complètement lorsque la limite de 21 millions de bitcoins sera atteinte d’ici l’an 2140. Après cela, l’extraction de blocs sera récompensée uniquement par les frais de transaction payés par les utilisateurs de Bitcoin afin d’inciter les mineurs à inclure leurs transactions dans des blocs.

 

10- Comment commencer le minage de cryptomonnaies ?

Il existe deux options disponibles pour s’impliquer dans l’exploitation minière de bitcoins. Vous pouvez soit exploiter à la maison, soit sous-traiter votre exploitation minière à une entreprise. Les deux options ont des avantages et des inconvénients, et quelle que soit l’option que vous choisissez, il est tout aussi important que vous vous familiarisiez avec l’exploitation minière Bitcoin aussi rigoureusement que possible.

Alors que l’exploitation minière de bitcoins est dominée par des entreprises fortement financées avec de grands entrepôts remplis d’équipements, il est toujours possible pour les particuliers de miner avec succès à la maison. Cela étant dit, l’exploitation minière est une industrie spécialisée qui nécessite un savoir-faire suffisant, des ASIC abordables, un système de refroidissement, une source d’électricité stable et à faible coût, ainsi qu’une connexion Internet fiable.

Par conséquent, avant de vous engager dans l’exploitation minière à la maison, assurez-vous d’avoir pris en compte tous les avantages et les inconvénients pour éviter des erreurs coûteuses.

Comme vous le savez maintenant, l’exploitation « minière » de Bitcoin nécessite beaucoup d’énergie, ce qui génère beaucoup d’excès de chaleur. Cette chaleur peut, à son tour, être utilisée pour chauffer votre maison, ce qui est un grand avantage secondaire – si vous pouvez l’exploiter.

Lorsque nous pensons à l’extraction de bitcoins à la maison, vous avez le choix entre deux méthodes: Solo et Pooled.

Le minage en solo : peu rentable...

L’exploitation minière en solo consiste à utiliser le matériel spécialisé pour rechercher des blocs seuls sans rejoindre un pool minier. Contrairement aux mineurs mis en commun qui apportent leurs pouvoirs de calcul et leurs ressources à l’extraction de Bitcoin, les mineurs en solo sont autosuffisants ; Ils ne comptent sur aucune autre partie pour miner.

Les mineurs en solo ne sont payés que lorsqu’ils trouvent personnellement un bloc, recevant le montant total de la récompense plus les frais de transaction. Ce résultat n’est pas facile de nos jours, car les chances sont contre lui.

Ce type d’exploitation minière n’était efficace que lorsque les seuils de difficulté étaient suffisamment bas pour qu’il soit relativement facile de trouver de nouveaux blocs. Plus récemment, cependant, la tendance à l’auto-minage a fait les manchettes lorsque, en janvier 2022, un mineur solo avait trouvé un bloc valide contre toute attente avec seulement 120 TH et avait gagné environ 265 $ de bitcoin à l’époque.

De nos jours, l’exploitation minière en solo est généralement considérée comme non rentable pour miner du bitcoin car il est presque impossible de gagner la récompense de bloc. Pourtant, cela aide avec les dépenses quotidiennes lors de l’utilisation des machines ASIC pour chauffer votre maison, par exemple. De plus, l’exploitation minière en solo est le meilleur moyen de s’engager avec Bitcoin non-KYC.

Si vous êtes installé en tant que mineur solo et que vous avez peu de succès, vous pourriez envisager de rejoindre un pool minier.

Le minage en commun : plus rentable...

L’exploitation minière en commun est un moyen pour les mineurs individuels de combiner leur puissance de hachage pour exploiter comme s’ils étaient un grand mineur.

Les pools miniers sont des groupes décentralisés organisés et exploités par des tiers pour coordonner la puissance de hachage des mineurs du monde entier, puis partager tout bitcoin résultant proportionnellement à la puissance de hachage apportée au pool. Les mineurs mis en commun peuvent gagner un revenu relativement stable au lieu d’espérer gagner un énorme salaire un jour.

Choisir un pool Bitcoin peut être difficile pour les mineurs. De nombreuses options sont disponibles et les prix ont toujours été assez opaques. Le meilleur conseil pour choisir un pool de minage est d’essayer plusieurs options et de faire certains de vos propres tests.

Certains des plus grands pools sont énumérés ci-dessous:

  • Luxor
  • Fonderie
  • Piscine Slush
  • Piscines
  • Piscine Mara
  • F2Piscine

Le minage avec une bitcoin (outre-atlantique).

Les grandes sociétés de minage Bitcoin sont généralement les les plus rentables. Votre petite configuration domestique n’est probablement pas à la hauteur de ces opérateurs sophistiqués. Ces entreprises ont beaucoup plus de ressources à leur disposition que les mineurs à domicile – vous pourriez donc envisager d’investir ou d’acheter de la puissance de hachage auprès de ces sociétés spécialisées dédiées à l’exploitation minière Bitcoin.

Il existe généralement trois options pour exploiter avec une entreprise :

  1. Achetez-leur de l’équipement minier et hébergez-le dans leurs installations.
  2. Achetez un pourcentage de leur puissance de hachage disponible.
  3. Investissez dans l’entreprise.

Il y a cependant des compromis, car vous devrez probablement fournir des informations KYC et des frais de service vous seront facturés. De plus, vous n’avez aucun contrôle sur la direction de l’entreprise, ce qui vous rend vulnérable à une mauvaise prise de décision de sa part, ce qui pourrait mettre votre investissement en péril. Donc, avant d’envisager d’investir dans une société minière, vous devez faire vos recherches pour peser vos options.

Quelques exemples de sociétés minières :

  • Iris Energy: Basée en Colombie-Britannique, au Canada, Iris Energy est un mineur Bitcoin durable qui possède et exploite des actifs réels, y compris une infrastructure de centre de données, alimentée par des énergies renouvelables.
  • Core Scientific: Core Scientific est le plus grand mineur de bitcoin en termes de hashrate ou de puissance de calcul totale. Ils ont des emplacements au Texas, en Géorgie, en Caroline du Nord, au Kentucky et au Dakota du Nord.
  • Riot Blockchain: Riot est l’un des plus grands mineurs de Bitcoin cotés en bourse en Amérique du Nord en Amérique du Nord, opérant à partir des usines de Whinestone et de Cosicana au Texas.
  • Blockstream: Blockstream Mining fournit des services d’exploitation minière Bitcoin de classe entreprise aux institutions et aux investisseurs du monde entier. Ils sont cofondés par le cryptographe Adam Back, dont les travaux antérieurs ont joué un rôle déterminant dans la création de Bitcoin.
  • Hut 8 Mining: Hut 8 est l’un des mineurs d’actifs numériques les plus importants et les plus innovants d’Amérique du Nord, avec l’un des stocks les plus élevés de Bitcoin auto-miné ou de société cotée en bourse au monde. Ils ont des sites miniers dans le sud de l’Alberta et un troisième site à North Bay, en Ontario, tous au Canada.

11- Foire aux questions.

LE MINAGE DE BITCOIN EST-ELLE LÉGAL ?

Le minage de Bitcoin est légale dans la plupart des juridictions du monde. Cependant, certains pays ont interdit l’exploitation minière de bitcoins en raison de sa consommation d’électricité très intensive. Dans certains cas, la crypto-monnaie est considérée comme une menace pour le gouvernement et son contrôle de la monnaie locale.

Ces pays comprennent l’Algérie, le Népal, la Russie, la Bolivie, l’Égypte, le Maroc, l’Équateur, le Pakistan, le Bangladesh, la Chine, la République dominicaine, la Macédoine du Nord, le Qatar et le Vietnam.

LE MINAGE BITCOIN EST-IL IMPOSABLE ?

L’exploitation minière de Bitcoin est considérée comme une activité régulière et est donc imposée comme un revenu ordinaire. En règle générale, les gains en capital doivent également être payés si le bitcoin extrait est vendu au fil du temps avec une valeur accrue.

LE MINAGE EST-CE RENTABLE ?

Le minage de Bitcoin est généralement rentable, bien que ses récompenses dépendent en grande partie d’une série de facteurs, tels que les coûts d’électricité, le prix des dispositifs miniers ASIC et les frais de refroidissement. En outre, une baisse du prix du bitcoin peut entraîner une réduction des marges des mineurs.

COMBIEN GAGNENT LES MINEURS ?

En termes de dollars, les mineurs gagnent la quantité de bitcoin multipliée par le prix actuel en fonction de la récompense de bloc. Compte tenu d’un prix moyen de 20 000 $ et d’une récompense de bloc de 6,25 bitcoins, en 2022, un mineur gagnerait 125 000 $ par bloc.

QUELLE EST LA DIFFICULTÉ DU MINAGE DE BITCOIN ?

Il est de plus en plus difficile d’exploiter bitcoin, étant donné qu’à son lancement, la difficulté d’extraction de Bitcoin était de 1, alors que le niveau de difficulté actuel est d’environ 30 trillions. Ce chiffre signifie que le matériel minier ASICS doit effectuer, en moyenne, plus de 30 billions de hachages avant de trouver un bloc valide pour rester compétitif.

COMBIEN DE TEMPS FAUT-IL POUR MINER 1 BITCOIN ?

Il faut en moyenne 10 minutes pour extraire 1 bitcoin. Cependant, actuellement, au fur et à mesure que ce bitcoin est extrait, il en sera de même pour 5,25 BTC supplémentaires. En effet, Bitcoin est extrait car un nouveau bloc est ajouté avec succès à la blockchain, qui génère actuellement 6,25 BTC et prend en moyenne 10 minutes. Il pourrait être possible de miner près d’un seul bitcoin par le numéro de bloc 1,050,000 – d’ici 2028 – lorsque la récompense de bloc devrait être d’environ 1,56 BTC. Pourtant, il faudra en moyenne 10 minutes pour exploiter ce bloc.

12- Idées fausses sur le Bitcoin.

1 « BITCOIN UTILISE UNE ÉNERGIE SALE ET NON RENOUVELABLE. »

À vrai dire, le minage de bitcoins offre un nouveau marché à l’industrie de l’électricité qui remet en question la notion sur le long terme de production d’énergie à partir de restrictions de réseau. Cette nouvelle opportunité révèle et encourage le potentiel des énergies renouvelables mondiales à atteindre une production d’électricité significative sans carbone.

Bientôt, l’exploitation minière de bitcoins sera la clé d’un avenir énergétique abondant et propre. Voyons comment et pourquoi.

La capacité de production d’énergie solaire et éolienne est essentielle à ce raisonnement, car le réseau Bitcoin peut agir en tant qu’acheteur unique d’énergie de ces énergies renouvelables, facilitant ainsi la transition mondiale vers une production et un stockage d’énergie plus propres.

Comme l’énergie solaire et éolienne devient de plus en plus abordable, les mineurs de bitcoin sont enclins à l’utiliser car ils s’installent généralement là où l’électricité est moins chère pour être plus compétitifs et s’assurer que leur entreprise reste rentable.

Les coûts de l’énergie solaire et éolienne sont maintenant encore moins chers que les combustibles fossiles. En effet, ils sont actuellement de 3-4 centimes / kWh et 2-5 cents / kWh, respectivement, contrairement aux combustibles fossiles tels que le charbon ou le gaz naturel, dont les coûts sont de ~5-7 cents / kWh.

Cependant, l’intermittence de l’énergie solaire et éolienne est un inconvénient important par rapport au gaz naturel ou à l’énergie nucléaire. Avec le soleil qui brille seulement pendant la journée et le vent qui souffle de manière imprévisible, leur production d’énergie peut être abondante ou négligeable.

L’exploitation minière Bitcoin est une solution technologique viable offrant une capacité de transmission et de stockage d’énergie accrue pour surmonter l’intermittence. La voie vers la production d’énergie sans carbone a déjà été tracée, avec de nouvelles installations minières qui s’installent là où les ressources naturelles sont largement disponibles.

L’ouest du Texas, par exemple, fournit un excès d’énergie éolienne et solaire qui a déjà incité les mineurs de bitcoin à affluer dans cette région pour exploiter cette énorme opportunité.

L’hydroélectricité est une autre ressource naturelle fondamentale exploitée par les mineurs de bitcoin où elle est disponible en abondance. En Norvège, par exemple, 100% de l’électricité du pays est produite à partir d’énergies renouvelables, ce qui en fait l’endroit idéal pour les mineurs de bitcoin qui peuvent profiter de frais d’électricité rentables et d’un climat adapté au refroidissement de l’équipement.

2 « BITCOIN GASPILLE DE L’ÉNERGIE. »

Selon le Cambridge Center for Alternative Finance (CCAF), Bitcoin consomme actuellement environ 87 térawattheures par an, ce qui équivaut à 0,55% de la production mondiale d’électricité, ou l’attraction énergétique annuelle de petits pays comme la Malaisie et la Suède.

Bien que cela puisse alarmer les détracteurs de Bitcoin, l’attention globale devrait être portée sur les niveaux d’émission de carbone et non sur la consommation. C’est une distinction essentielle car Bitcoin pourrait consommer l’électricité du monde entier, mais si elle provient à 100% des énergies renouvelables, son impact sur les émissions de carbone serait négligeable.

107 Comments

Comments are closed.

France
(09h00-18h00)